الأرجوحة ـ بدرية البشر/ La balançoire / The swing

(FRA)

La balançoire – de Badria al Bishr

 

         Deuxième roman que je lis de cette auteur. J’avais préféré le premier, “hind et les militaires”* qui ressemblait plus à un conte, et qui (pour moi) avait le mérite de se terminer bien (histoire d’une femme, de son enfance pas drôle, à son mariage raté, à sa fuite avec son amant à l’étranger).

Les deux romans ont l’avantage d’être très facile à lire, et courts. C’est, je suppose, l’équivalent arabe de la chick-lit anglo-saxonne, en moins léger. En tous cas le genre de roman qu’on ne voudrait pas admettre de lire, qu’on lit en cachette parce que ca ne fait pas aussi bien que de lire du Naguib Mahfouz … Même si essentiellement il s’agit de la même chose : la vie des gens normaux dans un pays réel. Certes, le talent d’écrivain de ce dernier n’est pas donné à tous, mais pour un voyage en train ou en bus, quand on ne maîtrise pas parfaitement les complexités de l’arabe, Badria al Bishr fait l’affaire.

        Histoire du roman : ce n’en est pas une, vraiment. Plutôt une “tranche de vie”, comme on aime à dire. La vie de trois amies saoudiennes qui se retrouvent à Genève par hasard. L’une d’elle est une descendante d’esclave, les deux autres de familles traditionnelles. Les trois se racontent leurs vies plus ou moins heureuses (souvent moins que plus d’ailleurs) avec les hommes (ou les femmes). D’apparence libérées (surtout hors de leur pays d’origine), leurs n’en sont pas moins peu enviables, et comme tout le monde, cherchent différents moyens de survivre en se procurant de l’argent (argent en général détenu par les hommes).

Le genre d’histoire qui, racontée dans n’importe quel autre pays, recevrait très peu de de commentaires, de par la banalité réaliste qu’elle contient, mais vu qu’elle est estampillée “arabe”, et même mieux (ou pire), “Arabie Saoudite”, je ne doute pas que traduit, les critiques seraient légions pour dénoncer cette “culture machiste”, etc … Mais j’insiste, c’est une histoire banale, souvent triste, mais qui pourrait se produire n’importe où. Pour des détails croustillants sur ce pays en particulier, il vaut mieux aller voir ailleurs …

Les caractéristiques “arabes” sont dans ce roman très peu nombreuses… Et pas essentielles à l’histoire. Par exemple : en Aabie Saoudite, les femmes ne peuvent pas conduire. Donc dans le roman, elles se déplacent avec chauffeur, ou en taxi, ou conduite par leur frère/père/mari. Même si ce n’est guère comparable, on peut imaginer que c’est comme on disait dans un hypothétique roman “elle vivait à New york et voulait rendre visite à son amie, elle prit donc un taxi jaune”. Qui pourrait s’intéresser au fait qu’il n’y ait que des taxis jaunes pour critiquer la culture américaine ? On ne préciserait même pas la couleur d’ailleurs, tout comme dans ce roman, l’auteur indique seulement que telle héroïne prend un taxi, sans préciser pourquoi. C’est un détail, particulier à ce pays, qui n’est pas essentiel du tout à l’histoire (qu’il soit critiquable, j’en conviens, mais c’est une autre histoire !).

Par contre certains éléments essentiels à l’histoire, comme les agressions sexuelles, sont eux tristement universaux…

(ENG)

The swing – by Badria al Bishr


It’s the second book I’m reading by this author. The other one, “Hind and the military”*, was better (for me), because it looked more like a tale, with a happy ending (the story of a woman from her difficult chilhood to her first unhappy marriage, ending with her flight overseas with her lover).

Arabic chick-lit we could say, the sort of book you don’t want to be caught reading because it doesnt look as good as reading some novel by Nagui Mahfouz, but still, when you don’t master the language perfectly and you are on a bus trip or on the train, these books are great. You even feel good at understanding everything with no much effort.

So this one is about three saudi women, university friends running into each other by happenstance in Geneva. They spend time together having fun, looking “liberated” and telling stories, stories of their rather sad lives. Very much commonplace stories, you could find anywhere, but I’m sure that if these books were translated one day, critics would be all over the place denouncing this “macho arab culture” or whatever, once more not realizing that the same stuff happen everywhere.

The cultural particularities are not even that numerous in these novels, and are not key elements to the story, sorry middle-east bashers, it won’t be interesting enough for you … i.e. : women don’t drive in Saudi Arabia, so in those novels they have chauffeurs or take a taxi or their husband/brother/father drives them, and the story goes on … Even if I could get a better comparison than what follows, it’s like saying “she lived in New York, she wanted to go and see her friend, so she took a yellow taxi”. Would would critisize the fact that there are only yellow taxis ? Not relevant to the story anyway ! It wouldn’t even be written “yellow taxi”, just “taxi”, and as such, in the novel, it’s just written “she took a taxi”, not caring to add “because in KSA women can’t drive”. Because it’s not relevant to the story. (That it is a frustrating and stupid situation for women is not relevant here, and it’s another story !). But other elements more essential to the story, like the sexual harrassements, are sadly universal …

 

كتاب سهل القراءة لأشخاص مثلي لا يتقنون العربية بشكل تام …. فيمكنك أن تقرأه في الباص أو القطار وتفهم كل شيء ! والحكاية هي عادية حزينة يمكن أن تقع في اي بلد ( حكاية ثلاثة صديقات يسردن حياتهن في مدينة جينيف)… يعني أن خصوصيات الثقافة السعودية هي غير مهمة للحكاية هنا ـ بعيدا من كل ما يفلت انتباه الناس مهتمين فقط بما تجد من أشياء غريبة ومقرفة في المملكة

* (هند والعسكر)

Advertisements

Leave a comment

Filed under Roman / Novel / رواية, Trucs modernes / Modern stuff / أشياء معاصرة

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s