Category Archives: Télé / TV / تلفاز

معارك طاش ما طاش / Les batailles de Tash ma Tash / The battles of Tash ma Tash

المؤلفة : بدرية البشر

الناشر : المركز الثقافي العربي

(FRA)

Qu’est-ce donc que Tash ma Tash ? Non pas un lieu, mais une série télé. Série télé comique qui a été diffusée pendant des années au moment du Ramadan en Arabie Saoudite (parce que le mois de Ramadan c’est aussi le mois des séries dans le monde arabe). Série télé comique qui à travers ses sketches s’attaque à à peu près tout les sujets de société du royaume, y compris les droits des femmes et la police religieuse , et donc bien évidemment, comme on peut s’y attendre, cela en a irrité quelques uns …

Ce livre relate donc l’histoire de cette série, et le fait social qu’elle est devenue, les réactions du public, et plus généralement des deux courants de pensée présents en Arabie Saoudite, les modérés et les radicaux. Succès éclatant, regardée par l’écrasante majorité de la population, allant du travailleur pauvre au roi lui-même, cette série a duré de nombreuses années, malgré les fatwas diverses et variées, y compris des plus hautes instances religieuses.

L’auteur analyse cette batailles entre courants, entre pro et contre, selon ce qu’elle appelle “l’esprit d’interdiction” (du mot arabe “tahrîm” lié à la notion de “harâm”, et qui recouvre à la fois la notion d’interdit et de sacré … Manger du porc c’est “harâm”, mais la Kaaba est aussi la maison sacrée, c’est-à-dire “bayt al harâm”. J’adore ces bizarreries de la langue arabe). Esprit d’interdiction qui pousse les extrémistes et radicaux religieux à voir du “harâm” dans à peu près tout (et on sait que certains religieux saoudiens peuvent être drôlement inventifs dans le genre) et donc rédiger une fatwa le concernant. Ici, cette série s’inscrit donc en plein dans le camp combattant cet esprit d’interdiction qui étouffe la société, non pas par choix délibéré, mais simplement de par sa nature comique, et des sujets abordés par les deux acteurs et créateurs de la série. Et visiblement, elle a souvent réussi à remporter la mise.

A noter : l’auteur, sociologue et écrivain dont j’ai déjà parlé dans d’autres articles, est la femme d’un des deux créateurs de la série (Nasser al Qasabi, pas loin d’être l’équivalent de Louis de Funès en Arabie Saoudite)

(ENG)

So what is Tash Ma Tash ? Not a place, but a TV series. Running for years during the month of Ramadan in Saudi Arabia (because Ramadan is not only the Holy month, it’s also the TV-series month in the arab world). Comic TV series made up of sketches about any subject or hot social topic in the kingdom, including women’s rights and religious police … So as one can expect, it has ruffled some feathers the wrong way.

This book relates the story behind this series, and the social fact it has become in the Kingdom. The viewers’ reactions, and more generally the two main school of thought present in the Kingdom : the moderates and the radicals. The series was a huge success, the majority of the country’s population following it, from the poor worker to the king himself, and this has lasted for years, despite many a fatwa from the most important clerics of the country.

The author analyses this battle, between those in support of the show and those against, with the concept of “the forbidding spirit”. (On this note : the arab word for “forbidding”, “tahrîm”, covers both the notion of “forbidding/banning” and the notion of “sacred” … Eating pork is “harâm” (forbidden) but the Kaaba is also the Sacred House, “bayt al-harâm”. I just love these quirks of the arabic language). This forbidding spirit is what drives the radicals to see “harâm” things everywhere (and how inventive Saudi clerics can be on the matter is well known), and then go on writing a fatwa about it. So this TV series is squarely in the middle of the battle between those who want to get rid of this forbidding spirit and support the TV series which finds itself politicized, not by choice, but by its comic nature. And most of the time it seemed to have won the battle …

Sidenote : the author, sociologist and writer whom I already mentionned in other posts, is the wife of on of the two creators of the TV series (Nasser al Qasabi).

يتناول هذا الكتاب المسلسلة تاش ما تاش كظاهرة اجتماعية في المجتمع السعودي حسب المفهوم “روح التحريم” وهو ما يدفع البعض الى تحريم كل شيء وأي شيء في هذا البلد فتشرح الكاتبة كيف أصبحت المسلسلة ظاهرة مسيسة ومشهورة الى حد لا تخيل صانعوها في البداية فقط لكونها مضحكة ومتناولة قضايا اجتماعية “ساخنة”

كتاب مثير للانتباه لمن يريد أن يعرف ما هي الخطوط الحساسية في هذا البلد وكيف الضحك قد يكون أسلحة مهمة.

Leave a comment

Filed under Essais Etudes / Essays Studies Non-fiction / دراسات ونصوص غير خيالية, Livres / Books / كتب, Télé / TV / تلفاز, Trucs modernes / Modern stuff / أشياء معاصرة

“مسامير” و” خمبلة” : Deux séries à voir / Two Must-Watch Series

(disponibles sur youtube/on youtube)

مسامير :

( or click here )

(FRA)

La première, “clous”, est un dessin animé humoristique qui passe en revue quelques sujets de société en Arabie Saoudite, et dont le ton se rapproche beaucoup de la série américaine “Daria”. Personnages plus ou moins récurrents qui représentent tous un certain trait de caractère : l’intelligent désabusé, le débile, le prof un peu bizarre, un chien qui parle … Et des pixels (représentés comme petit trucs carrés de couleurs, avec jambes et bras, qui parlent. Les autres personnages les appellent parfois simplement les “carrés”).

Pas besoin de connaître le dialecte nejdi parfaitement pour comprendre le gros de l’histoire (on reste tout au plus frustré de ne pas pouvoir comprendre toutes les blagues et références). On se rigole ne serait-ce que des personnages eux-mêmes et de leur façon de bouger ou de parler. C’est en tous cas une très bonne façon de découvrir cette société habituellement présentée comme austère …

(Un grand merci à Nicole de The Same Rainbow’s End qui me l’a fait découvrir dans son article).

(ENG)

This one, “nails”, is a cartoon that goes over some more of less important society issues in a humouristic manner. The tone of the cartoon (and the drawing itself) feels close to the american cartoon “Daria”. There some recurrent characters : the smart but disillusioned student, the stupid guy, the weird teacher, a talking dog … And pixels. (Pixels are represented as little coloured talking squares, with arms and legs. And the other characters sometimes just call them “squares”).

No need to understand the nejdi dialect to understand the main storyline (but it can be frustrating not to understand every joke and reference). You can have a good time just by watching the characters themselves and how they move and talk. Anyway, it’s a good way to discover a society that is most of the time presented to us in a stark manner. (Speaking of stark (leading to Starks), there is a little reference to Game of Thrones in this episode).

(A great thank you to Nicole of The Same Rainvow’s End who made me discover it through her post).

خمبلة :

( or click here )

(FRA)

Petite série d’épisodes courts, dont les sujets tournent souvent autour des étudiants saoudiens à l’étranger, sur le ton de l’humour, et les situations qu’ils peuvent rencontrer. Moitié en anglais, moitié en arabe, là non plus, ne pas tout comprendre du dialecte n’est pas trop un problème …

PS : Pour les saoudophiles comme moi qui se sont longtemps posé la question “qu’est-ce donc que ce jeu de carte, baloot, que l’on retrouve partout dans leurs séries ?” (et dans cet épisode) … Un exotisme qui n’en est pas un : ce n’est rien d’autre que la belotte !

(ENG)

Little series of short episodes, whose subjects are mainly about Saudi students overseas, and what they might experience there. Humouristic, half in english, half in arabic, you also don’t need to absolutely understand everything to enjoy it …

PS : For the saudophiles like me who wondered for a long time what was this card game, baloot, you see in every saudi TV series (and in this episode) … Well, it’s not that exotic (not for french people at least). It’s nothing else than “belotte”, a card game widely played in France, especially by older people. I would never have thought it was played anywhere else on earth !

Et bien sûr pour qui ne connaît encore pas, allez voir “Shankaboot”, série-web libanaise (ici sous-titrée en anglais, mais il me semble que le site d’Arte l’avait proposé en sous-titré français) :

And of course, for those who don’t know it yet, there is “Shankaboot”, web TV series from Lebanon (subtitled in english !):

( or click here )

Leave a comment

Filed under Télé / TV / تلفاز, Uncategorized

ألو مرحبا – Série télé saoudienne / Saudi TV series

(FRA)

         Série saoudienne (ou du moins, faite comme si elle se passait en Arabie saoudite … Je soupçonne encore bien que certains acteurs viennent d’autres pays du Golfe, surtout les actrices, ne faisant qu’imiter l’accent saoudien, mais je ne suis pas experte encore à ce point pour distinguer un vrai accent d’une imitation). Diffusée sur MBC (la rivale de Rotana, si je suis bien … Deux noms de bouquets de chaînes satellites, saoudiennes toutes les deux, proposant le même genre de programmes). Et re-regardable sur leur site à volonté, ici.

        Sujet : la vie des employés d’un call-center, mais un call center ici où les clients appellent pour des services divers et variés (appeler un réparateur de machine à laver, réserver un billet d’avion …), pas du tout ce qu’on entend nous par “call-center” et leurs pubs téléphoniques intempestives. La série tourne donc autour de la vie du patron, de ses deux aides, et de huit employés : quatre hommes et quatre femmes, tous jeunes, et bien sûr séparés (on est en Arabie saoudite, point de folies scénaristiques !) mais du coup, c’est intéressant, pour une étrangère comme moi, de voir toutes les stratégies des hommes et des femmes pour passer au delà de ces barrières imposées par la culture, pour interagir … Ils ne paraissent guère plus “handicapés” que nous par leurs barrières qui nous paraissent inimaginables, mais au contraire, on voit que comme dans toute société, il y a des règles, plus ou moins respectées, et que les gens font avec, et vivent leur vie malgré tout. Bref, une série qui vaut bien pour moi n’importe quel livre anthropologique.

        Série traitée sur le ton de la comédie réaliste et que je trouve d’une très bonne qualité à plusieurs niveaux : le jeu d’acteur est naturel, la façon de filmer (là non plus, je ne suis pas experte, mais je ne peux que comparer avec les autres) très bien faite, du moins assez “moderne” pour ne pas être ennuyeuse, les scénarios ne sont pas trop bêtes, simples mais réalistes … Le plus dur pour moi était que je n’avais encore jamais vraiment suivi de série du Golfe, malgré mes heures de drogue passive à Rotana Khaleejiyya (que je mets en bruit de fond dès que je peux pour m’habituer à l’accent).

        Mais le dialecte du Golfe et ses variantes étant mon préféré de tous, j’étais doublement motivée pour tenter de comprendre cette série :  je ne sais pourquoi je suis toujours la seule à le trouver beau. La plupart du temps c’est l’égyptien qui est mis sur un piédestal, mais leur prononciation du “j” (ج) en “g” m’insupporte, ou encore le syro-libanais, qui semble véhiculé la même notion de sophistication et de “haute culture”… Le dialecte du Golfe a l’air d’avoir une réputation de dialecte “de campagnard” (enfin, bédouin pour le coup), peu raffiné à l’image du cliché de l’arabe du Golfe assis sur ses dollars et son puits de pétrole, intéressé par les couleurs criardes, les objets kitsch et le bling-bling de façon générale. Mais rien à faire, c’est le plus doux à mes oreilles … Peut-être parce que c’est l’équivalent arabe de mon accent franc-comtois natal ?





(ENG)


       Saudi TV series (or at least the story takes place there, I wouldn’t be surprised that the series were shot elsewhere with actors from other countries “faking’ the saudi accent, but well, I’m not an expert on that). Airing on one of the two big satellite group channels, here MBC, (the other one being Rotana) both saudi-owned. You can watch all of their TV series on their website here.


        The story : the day-to-day life of employees and their employer in a call-center (not the ones we’re used to, with their intempestive calls, here a call-center is a service center : people call them to buys a plane ticket, or check in a hotel, or getting an appointment with some houseware reparator fro the dishwasher, etc). Eight young employees, 4 men and 4 women (not in the same room of course, it’s Saudi Arabia). The whole series is made into a realistic comedy worth many anthropological books on the country : you see how people deal with their lives despite what as a foreigner we can see as impossible social rules (especially the segregation between men and women), they find other ways to deal with it and they don’t look worse off, as a general rule, than us.


        The TV series is of a good quality too, as compared to many other : the scenario, if not complex, is realistic enough, the actors play well, and the filming is quite modern. The hardest part for me was to understand everything, because I’m not used to the Gulf dialect – but since it’s my favorite, I’m trying hard to learn it in my spare time. 


        I don’t know why people usually say the egyptian dialect is the best, it sounds nice alright, but their way of saying the ج  (j) as a “g” is unbearable to me for some reason … And the other accent which has the same “high-culture” and sophisticated image is the levantine dialect, and it’s nicer to me ears than the egyptian one, but the Gulf one (ones?) are definitely the best for me. And contrary to the other two, they do pronounce the ق one way or another (usually a heavy “g”) and I appreciate that. I appreciate not disparaging that letter, it’s a beautiful one, and as a foreigner, it definitely helps understanding the words ! Anyway, it seems the Gulf dialect has the same image than the “countryside” dialects in french and english (bedouin then, in arab countries), maybe made worse by the never-ending cliché of the too-rich Gulf arab and his blatant lack of taste in everything (king of the bling bling) … but who cares, their accent still sounds nice. Rambling on to say that I’m happy to have found a TV series that’s funny, well-made, and with the “right” accent all at the same time !

Leave a comment

Filed under Télé / TV / تلفاز

حلوة وكذابة “Hilwe w kezzabe” – Série télé libanaise / Lebanese TV series

(FRA)


         Quand je ne lis pas, je regarde la télé … Donc voilà un article à propos d’une de mes trouvailles, pour laquelle je dois remercier l’auteur de cet excellent site.

        Diffusée sur MTV (Al Murr TV, chaîne libanaise, rien à voir avec notre MTV américaine), je l’ai regardée non pas pour son scénario ultra original et haletant, ni non plus pour l’excellence du jeu de ses acteurs (vous l’aurez compris, ce n’est pas la série du siècle), mais tout simplement parce que c’est une comédie, et que c’est en dialecte libanais.

    Comédie, parce que j’en avais un peu marre de toutes ces séries dramatiques larmoyantes avec les violons pleurnichards en fond musical, et en arabe libanais parce que c’est un des deux dialectes que j’ai décidé d’apprendre.

      Donc, la série : l’histoire d’une étudiante brillante mais venant d’une famille pauvre, qui semble avoir pour l’habitude de raconter des bobards à tout le monde. Mais voilà qu’un jour elle se retrouve à sortir avec un chanteur star du pays, le beau gosse coureur de jupons typique (bon, pas spécialement beau à mon avis, mais ça …), et elle lui dit qu’elle vient d’une famille très riche, pensant ainsi pouvoir le garder. De toutes façons ils tombent amoureux, et il faut ajouter à ça tout un tas d’histoires mineures en parallèle, de triangles amoureux, de malentendus, de mensonges dévoilés (haaan, le chanteur est déjà marié !) etc … Pour en faire une saison complète.

      C’est en tout cas une bonne trouvaille pour ceux qui veulent apprendre ce dialecte : le scénario assez simple et le fait de revoir toujours les mêmes personnages aident énormément à avancer dans la compréhension de ce qui se dit … Tout comme d’innombrable étudiants français sont devenus meilleurs en anglais à force de se droguer au séries américaines, j’ai l’intention de recommencer le processus, pour l’arabe.


(ENG)


          When I don’t read, I watch TV … And this is one of the things I found, thanks to this great webiste’s author.         A TV series shown on MTV (Al Murr TV, lebanese channel, no link whatsoever with “our” MTV). Not a great one, the scenario is basic and all the actors don’t play that well, but it’s comic, and it’s in Lebanese, so it’s all good for me. I’m tired of the classic whiny melodramatic TV series which seem to be favoured on every channel, so as soon as I can get something funny, I’m not too picky.

       The story of a brillant but poor student who has the habit to lie to everyone about all sorts of things (but not important ones). Then one day she happens to date a famous singer and they fall in love, but many complication arises : she lies to him to keep him (she makes him believe she’s rich, etc) but then he also lies to her (he’s already married, etc), and all sort of side-stories criss-cross the main one, to make up a full season.

       A good find to anyone who wants to learn the lebanese dialect : the simple scenario and the fact that you have always the same characters and that you can suppose very easily what they’re up to makes it very easy to pick up words and sentences (after watching during one year different lebanese shows of which I didn’t get a thing, I found this one and inexplicably ended up understanding 80% of it). The same way that countless french students (including me) improved their english by watching american TV series all day, I intend to do the same now with arabic.

2 Comments

Filed under Télé / TV / تلفاز, Trucs modernes / Modern stuff / أشياء معاصرة