Tag Archives: Lebanon

“مسامير” و” خمبلة” : Deux séries à voir / Two Must-Watch Series

(disponibles sur youtube/on youtube)

مسامير :

( or click here )

(FRA)

La première, “clous”, est un dessin animé humoristique qui passe en revue quelques sujets de société en Arabie Saoudite, et dont le ton se rapproche beaucoup de la série américaine “Daria”. Personnages plus ou moins récurrents qui représentent tous un certain trait de caractère : l’intelligent désabusé, le débile, le prof un peu bizarre, un chien qui parle … Et des pixels (représentés comme petit trucs carrés de couleurs, avec jambes et bras, qui parlent. Les autres personnages les appellent parfois simplement les “carrés”).

Pas besoin de connaître le dialecte nejdi parfaitement pour comprendre le gros de l’histoire (on reste tout au plus frustré de ne pas pouvoir comprendre toutes les blagues et références). On se rigole ne serait-ce que des personnages eux-mêmes et de leur façon de bouger ou de parler. C’est en tous cas une très bonne façon de découvrir cette société habituellement présentée comme austère …

(Un grand merci à Nicole de The Same Rainbow’s End qui me l’a fait découvrir dans son article).

(ENG)

This one, “nails”, is a cartoon that goes over some more of less important society issues in a humouristic manner. The tone of the cartoon (and the drawing itself) feels close to the american cartoon “Daria”. There some recurrent characters : the smart but disillusioned student, the stupid guy, the weird teacher, a talking dog … And pixels. (Pixels are represented as little coloured talking squares, with arms and legs. And the other characters sometimes just call them “squares”).

No need to understand the nejdi dialect to understand the main storyline (but it can be frustrating not to understand every joke and reference). You can have a good time just by watching the characters themselves and how they move and talk. Anyway, it’s a good way to discover a society that is most of the time presented to us in a stark manner. (Speaking of stark (leading to Starks), there is a little reference to Game of Thrones in this episode).

(A great thank you to Nicole of The Same Rainvow’s End who made me discover it through her post).

خمبلة :

( or click here )

(FRA)

Petite série d’épisodes courts, dont les sujets tournent souvent autour des étudiants saoudiens à l’étranger, sur le ton de l’humour, et les situations qu’ils peuvent rencontrer. Moitié en anglais, moitié en arabe, là non plus, ne pas tout comprendre du dialecte n’est pas trop un problème …

PS : Pour les saoudophiles comme moi qui se sont longtemps posé la question “qu’est-ce donc que ce jeu de carte, baloot, que l’on retrouve partout dans leurs séries ?” (et dans cet épisode) … Un exotisme qui n’en est pas un : ce n’est rien d’autre que la belotte !

(ENG)

Little series of short episodes, whose subjects are mainly about Saudi students overseas, and what they might experience there. Humouristic, half in english, half in arabic, you also don’t need to absolutely understand everything to enjoy it …

PS : For the saudophiles like me who wondered for a long time what was this card game, baloot, you see in every saudi TV series (and in this episode) … Well, it’s not that exotic (not for french people at least). It’s nothing else than “belotte”, a card game widely played in France, especially by older people. I would never have thought it was played anywhere else on earth !

Et bien sûr pour qui ne connaît encore pas, allez voir “Shankaboot”, série-web libanaise (ici sous-titrée en anglais, mais il me semble que le site d’Arte l’avait proposé en sous-titré français) :

And of course, for those who don’t know it yet, there is “Shankaboot”, web TV series from Lebanon (subtitled in english !):

( or click here )

Leave a comment

Filed under Télé / TV / تلفاز, Uncategorized

الشافيات/ Les guérisseuses / The Healers

المؤلف : عباس بيضون

(FRA)

Roman de l’écrivain libanais Abbas Baydoun, poète devenu écrivain suite à un accident de route (fauché par une voiture) qui l’a fait sombré dans le coma … Au réveil, il disait avoir perdu l’abilité d’écrire de la poésie. Il est ainsi passé à la prose.

Roman sans début ni fin : un homme d’âge moyen revient dans le village de son enfance, et les chapitres, court, sont une suite de souvenirs, entrecoupé par des scènes de l’instant présent, où il fait la connaissance d’une voisine divorcée. Histoires d’enfance, d’amitié, d’amour, tout est décrit dans le détail (y compris les scènes de sexe) qui se succèdent pour arriver à un point d’interrogation. Va-t-il se marier avec cette voisine ? On n’en sait rien, au lecteur de s’imaginer ce qu’il veut. La langue est assez facile, passé la difficulté première qui est que tous les dialogues sont écrits en dialecte libanais, et que les passages de narration pure, bien qu’écrits en langue classique, donne une impression de dialectal également.

Le titre vient d’un des personnages, la grand mère du narrateur qui vient de mourir, et qui avait une réputation de guérisseuse. Il n’y a pas d’autre personnages comme elle, mais le pluriel explique peut-être que l’auteur considère les autres personnages féminins comme des guérisseuses d’un autre genre. La quatrième de couverture se concentre sur l’histoire de la grand mère et de son combat contre les “religieux” (entendre, nos chers ennemis préférés dans les romans arabes : les salafistes), alors que cette histoire ne recouvre qu’un chapitre ou deux du livre en entier. Mais peut-être était-ce plus vendeur … !

Roman pour ceux qui aiment les histoires de village, pour découvrir la vie quotidienne de campagne au Liban, qui semble être à des mondes de la vie des villes, ou plutôt de la ville, Beyrouth, qui reste éloignée dans l’imaginaire des gens (alors que dans les faits, le pays est tout petit, et on peut faire un aller-retour n’importe où dans le pays à partir de Beyrouth en une petite journée).

(ENG)

Novel by lenbnese author Abbas Baydoun, ex-poet now novelist. After being hurt and suffering coma following a car injury, he woke up and was not able to write poetry again, according to him. So he started writing prose.

Novel with no end nor begining : a middle-aged man comes back to the village where he grew up, and the chapters are all bits and pieces of memories and present narrative events. He meets a divorcee neighbour wit whom he gets along. Childhood stories, friendships, lovers, everything is described in detail (even the sex scenes) and is narrated successively until the end of the book. But there is no end. Is he going to marry the neighbour ? Up to the read to decide what he would like to happen. The writing style is easy, once you get over the dialogues all written in the lebanese dialect. But the purely narrative parts of the book, even though the language in standard arabic, has a feel of dialect to it.

The title comes from one of the characters, the narrator’s grand mother who ha a reputation of being a traditionnal healer. No other character like her but the plural form might indicate that ofr the narrator all the female characters are different kinds of healers. The back cover only mentions the story of the grand mother fighting the “religious” guys (meaning our dear favorites bad guys in arabic novels, the salafis), but this story actually concerns only one or to chapters of the book … But I guess it was a better at catching the buyers’ interest.

Novel for people who like village stories, and who want to discover the life of rural Lebanon. In people’s minds, rural Lebanon that seems worlds away from the cities, in particular the city (Beirut), even though in reality one can come and go to any part of Lebanon from Beirut in less than a day.

كتاب لعباس بيضون الذي كان شاعرًا قبل حديث سيارة الذي أفقده قدرة الكتابة في الشعر فبدأ يكتب نثرًا. رواية بدون بداية ولانهاية عن رجل يعود الى قريته في لبنان ويتذكر طفولته … ويلتقي مع مطلقة يريد الزواج منها ولكن القارئ لن يعرف إذا يتم الزواج أم لا. رواية لمن يحب قصص القرى ويريد أن يكتشف حياة الريف اللبناني بعيد من المدن في أراء الناس مع أن البلد صغير … العنوان يعيد الى جدة الراوي التي كانت لها سمعة شافية في القرية ولكن استخدام الجمع قد يدل على أن الكاتب يعتبر الشخصيات اللأنثى الأخرى شافيات من نوع آخر.

على كل حال الكتاب مقدم في صفحة الغلف الورائي كقصة عن الجدة وحربها على “المتديني” أي الأشرار المفضلين في الروايات العربية وهم طبعًا السلفيون …. ولكن في الحقيقة هذه القصة تخص بعض الصفحات من الكتب فقط. “العودة الى القرية” كانت عنوانًا أكثر مناسبًا.

Leave a comment

Filed under Roman / Novel / رواية

معرض الكتب / Salon du Livre / Book Fair !

(FRA) Du 6 au 19 décembre 2013, Salon international du livre arabe à Beyrouth (Espace Biel). J’en entends parler depuis des années, et là le rêve s’accomplit : je suis à Beyrouth, donc impossible de rater ça … C’est le bonheur, d’autant plus qu’il n’y a pas foule (bon, c’est plutôt triste de voir que si peu de gens s’intéressent aux livres arabes, mais les intempéries ne doivent pas aider non plus), et j’ai une liste infinie de livres à acheter, bien que ma bourse elle soit finie …

Donc à très bientôt pour un prochain billet, et en attendant, si vous le pouvez, filez au Biel !

(ENG) From December 6th to the 19th 2013, International Arabic Book Fair in Beirut (at the Biel building north of Downtown). I’ve been hearing about that fair for years and now the dream is accomplished : I’m in Beirut, so here I go … And it’s a pure joy, all these books all over the place, even more because it’s not crowed – even though it’s sad to see that so few people are interested in arabic books … But the terrible weather we’ve been having does not improve things, I must say. And my list of books is infinite, though the money is definitely finished …

See you soon with the next post, and if you can, go the fair !

من ٦ دسمبر الى ال١٩ من ٢.١٣ هنا في بيروت : المعرض العالمي للكتاب العربي … كنت أنتظر ذلك منذ سنوات و أخيرا أنا في بيروت في الوقت المباسب. وهذا المكان مثل الجنة … كل هذه الكتب ولا عندي النقود الكافية … المحزن أن ترى قليلا من الناس هناك وتتسال لماذا لا يهتمون الناس أكثر بالكتب ؟ ولكن الطقس السيئ للغاية لا تساعد الوضع اطلاقا. وطبعا هو أفضل للتجول في المكان في الهدوء بدلا من الاصطدام الدائم في الناس مثلما هو الحال عادة … فاذا يمكنكم الذهاب هنا, فتفضلوا  !

Leave a comment

Filed under Uncategorized

حلوة وكذابة “Hilwe w kezzabe” – Série télé libanaise / Lebanese TV series

(FRA)


         Quand je ne lis pas, je regarde la télé … Donc voilà un article à propos d’une de mes trouvailles, pour laquelle je dois remercier l’auteur de cet excellent site.

        Diffusée sur MTV (Al Murr TV, chaîne libanaise, rien à voir avec notre MTV américaine), je l’ai regardée non pas pour son scénario ultra original et haletant, ni non plus pour l’excellence du jeu de ses acteurs (vous l’aurez compris, ce n’est pas la série du siècle), mais tout simplement parce que c’est une comédie, et que c’est en dialecte libanais.

    Comédie, parce que j’en avais un peu marre de toutes ces séries dramatiques larmoyantes avec les violons pleurnichards en fond musical, et en arabe libanais parce que c’est un des deux dialectes que j’ai décidé d’apprendre.

      Donc, la série : l’histoire d’une étudiante brillante mais venant d’une famille pauvre, qui semble avoir pour l’habitude de raconter des bobards à tout le monde. Mais voilà qu’un jour elle se retrouve à sortir avec un chanteur star du pays, le beau gosse coureur de jupons typique (bon, pas spécialement beau à mon avis, mais ça …), et elle lui dit qu’elle vient d’une famille très riche, pensant ainsi pouvoir le garder. De toutes façons ils tombent amoureux, et il faut ajouter à ça tout un tas d’histoires mineures en parallèle, de triangles amoureux, de malentendus, de mensonges dévoilés (haaan, le chanteur est déjà marié !) etc … Pour en faire une saison complète.

      C’est en tout cas une bonne trouvaille pour ceux qui veulent apprendre ce dialecte : le scénario assez simple et le fait de revoir toujours les mêmes personnages aident énormément à avancer dans la compréhension de ce qui se dit … Tout comme d’innombrable étudiants français sont devenus meilleurs en anglais à force de se droguer au séries américaines, j’ai l’intention de recommencer le processus, pour l’arabe.


(ENG)


          When I don’t read, I watch TV … And this is one of the things I found, thanks to this great webiste’s author.         A TV series shown on MTV (Al Murr TV, lebanese channel, no link whatsoever with “our” MTV). Not a great one, the scenario is basic and all the actors don’t play that well, but it’s comic, and it’s in Lebanese, so it’s all good for me. I’m tired of the classic whiny melodramatic TV series which seem to be favoured on every channel, so as soon as I can get something funny, I’m not too picky.

       The story of a brillant but poor student who has the habit to lie to everyone about all sorts of things (but not important ones). Then one day she happens to date a famous singer and they fall in love, but many complication arises : she lies to him to keep him (she makes him believe she’s rich, etc) but then he also lies to her (he’s already married, etc), and all sort of side-stories criss-cross the main one, to make up a full season.

       A good find to anyone who wants to learn the lebanese dialect : the simple scenario and the fact that you have always the same characters and that you can suppose very easily what they’re up to makes it very easy to pick up words and sentences (after watching during one year different lebanese shows of which I didn’t get a thing, I found this one and inexplicably ended up understanding 80% of it). The same way that countless french students (including me) improved their english by watching american TV series all day, I intend to do the same now with arabic.

2 Comments

Filed under Télé / TV / تلفاز, Trucs modernes / Modern stuff / أشياء معاصرة